Les carottes sont cute : des sacs en tissu recyclé made in Bordeaux

J’ai rencontré Elodie de Les carottes sont cute. C’était pour moi indispensable de vous parler de ce beau projet qui combine des solutions zéro déchet (sacs en tissus, lingettes lavables) avec du upcycling (ils sont fait à partir de chutes de tissu), tout ça à côté de chez moi (Bordeaux), et avec un design fun plein de carottes !

5

Parle-nous de ton parcours avant les carottes

J’ai été documentaliste pendant un an et demi, dans une boîte de relation presse. Ensuite je me suis orientée dans la démarche qualité en milieu hospitalier à Paris. Puis j’ai eu un petit garçon et j’ai déménagé à Bordeaux. J’ai alors travaillé en qualité dans les cosmétiques. Quand mon contrat s’est terminé, je me suis laissé un peu de temps pour savoir ce que je voulais faire de ma vie. Comme beaucoup de gens de notre génération, j’étais en recherche de sens.

C’est là que tu es devenue écolo ?

Avant j’avais l’aspect écolo dans ma vie mais je ne l’appliquais pas forcément. Je me disais « c’est trop lourd, c’est trop compliqué, et puis je suis toute seule à le faire on y arrivera jamais ». Quand j’ai eu du temps libre à Bordeaux, je me suis engagée dans Supercoop [association qui a pour but d’ouvrir un supermarché coopératif]. Ça a été un pas concret dans l’écologie. Je me suis rendue compte que je n’étais pas toute seule. On est nombreux en fait à partager cette vision de la protection de la planète, à vouloir faire bouger les choses, et vivre autrement. J’ai rencontré plein de gens, qui sont devenus mes amis. Au fur et à mesure on a commencé à changer notre alimentation, à manger bio etc. Je me suis dit que ce n’était pas logique de trouver des produits bios suremballés dans les magasins. Un jour j’ai rencontré Jérémie Pichon de la famille Zéro Déchet à la Supercoop. Après avoir discuté avec lui j’ai eu un déclic : je suis rentrée chez moi et j’ai dit « on change tout ». J’ai ouvert un blog qui raconte nos aventures zéro déchet, le choix du lombricomposteur par exemple, comment on avançait dans cette démarche.

1

Comment as-tu eu l’idée de ce projet ?

J’ai eu envie de démarrer un projet à moi. J’avais commencé la couture et ça me plaisait bien. J’ai eu l’idée de monter ma boutique en ligne pour vendre des accessoires zéro déchet. Et pour aller vraiment au bout du concept, l’idée c’était de ne pas acheter de tissus, mais de valoriser des déchets textiles. Il s’agit simplement de chutes de tissu qu’on peut tout à fait utiliser.

D’où vient ce nom : « Les carottes sont cute » ?

En fait à la base je voulais customiser des sacs, et j’avais pensé aux carottes sont cute comme un slogan à écrire dessus. J’ai un peu une âme d’enfant ! Et puis je me suis dit que je n’allais pas juste le mette sur un sac, j’allais en faire le nom de ma marque.

2

Comment s’est passée la création ?

C’est à partir du nom que tout a commencé. J’ai fait mon logo et mon site internet moi-même, j’y ai beaucoup travaillé. Ça fait 10 ans que je suis dans le web, le blogging, les réseaux sociauw etc, comme hobby. J’adore créer des trucs sur Photoshop. J’ai eu envie d’être graphiste à une période de ma vie, mais je me suis rendue compte qu’il n’y a pas trop de boulot. J’aime beaucoup ce genre de choses, et j’ai tout fait moi-même.  J’ai acheté une surjetteuse, j’avais déjà une machine à coudre. J’ai pris du temps aussi pour tout définir, par exemple les tailles de sacs. Je me suis beaucoup basée sur ce que j’utilise moi-même. Mes amies sont aussi dans le zéro déchet, et leurs besoins me donnent des idées pour créer mes produits. Je cherche, j’essaie, je fais des prototypes. J’essaye d’être cohérente dans toute ma démarche, par exemple je réfléchis à l’utilisation de pressions ou pas, à la cire d’abeille etc. Je suis en amélioration continue, comme dans une démarche qualité (mon ancien métier) !

J’ai d’abord ouvert le site en réintégrant mon blog et en lançant le concept. Je voudrais aussi donner des conseils aux gens qui veulent s’engager dans le zéro déchet. Là je viens juste de lancer ma boutique en ligne il y a 2 jours.

C’est tout neuf ! As-tu eu une première cliente ?

J’ai déjà eu des clientes parmi mes copines, en direct.  Et là je viens d’avoir ma première cliente avec la boutique en ligne. Elle a pris un petit et un grand sac. Je me suis dit  » ça y est je suis lancée » ! Je me suis sentie fière de vendre quelque chose que j’ai fait. C’est un peu vendre une part de moi-même ! C’est grisant, flippant, gratifiant.

3

Comment se passe ta vie de maman entrepreneuse ?

Le plus dur c’est de trouver l’équilibre entre les plages de travail et les moments où je m’occupe de la maison et de mon fils. Il y a des jours où je ne fais rien pour la maison, et des jours où je ne fais rien pour la boutique ! Mon fils m’a demandé : maman est ce que tu t’amuses quand tu travailles ? Et maintenant je peux lui répondre oui je m’amuse en travaillant !

C’est le bon moment je pense, il y a une prise de conscience générale. Avec mon blog j’ai touché des personnes qui n’étaient pas du tout là-dedans et qui maintenant prennent conscience de leurs déchets. Ce projet me correspond vraiment,  je me suis trouvée là-dedans.

Que trouve-t-on dans ta boutique en ligne ?

Des sacs en tissu pour les achats en vrac. Il y a 3 tailles, le petit est par exemple pour le thé, le moyen pour les céréales et le grand pour les fruits.

Comme les sacs sont faits à partir de chutes de tissu, il y a très peu d’exemplaires de chaque produit. Si un tissu vous plaît, il faut le prendre rapidement car ce sont souvent des pièces uniques ! Je prends chaque pièce en photo pour la boutique en ligne. Du coup je continue à faire un peu de photo !

Je fais également des lingettes lavables, qui remplacent les cotons démaquillants.

4

As-tu des projets de développement ?

En ce moment je teste le sopalin en tissu. Je voudrais aussi faire un cabas repliable pour mettre dans le sac. Peut-être des charlottes pour recouvrir les saladiers, et des sacs de transport pour les lingettes. Je construis le projet au fil de l’eau. Je vais faire des boutiques éphémères bientôt : je serai au Buro des possibles le 13 mai.

Pour en savoir plus sur Les carottes sont cute :

Site internet et boutique en ligne : Les carottes sont cute

Facebook : lescarottessontcute


Une réflexion sur “Les carottes sont cute : des sacs en tissu recyclé made in Bordeaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s