Comment choisir son déodorant

Vous êtes plutôt stick, roll on, pshiit ? Plutôt anti-transpirant 48h, senteur des îles, sans alcool ? Vous avez sûrement entendu parler des déodorants douteux qu’on trouve dans le commerce. Oui mais que peut-on utiliser à la place ? Après le gel douche, petit tour des alternatives au tout puissant déo classique.

transpiration-151448_L

La vie des aisselles, entre transpiration et épilation

La transpiration est un phénomène naturel et nécessaire qui contribue à réguler la température du corps et à éliminer les toxines. Les mauvaises odeurs viennent des cellules mortes, bactéries et microbes divers. Un antitranspirant bloque la transpiration. Un déodorant au contraire agit sur les conséquences, notamment en masquant les odeurs.

Les aisselles sont une zone à ne pas négliger, surtout pour les femmes. En effet le jour de l’épilation/rasage, la peau est très fragile et susceptible de laisser passer les substances par des micro coupures. D’autre part la proximité des seins impose une vigilance accrue par rapport aux produits cancérigènes. L’application quotidienne de déodorant sur ces zones sensibles est plus dangereuse car elle représente un contact fréquent et prolongé avec des produits indésirables.

 

Les déodorants classiques

Ctbh7nhW8AAC4IC

L’UFC-Que Choisir a publié le 7 juin une nouvelle liste de plus de 1 000 produits qui contiennent un ou plusieurs « ingrédients indésirables ». De nombreux déodorants classiques contiennent en effet du cyclopentasiloxane (perturbateur endocrinien), ou encore des sels d’aluminium (potentiellement cancérigène). Pour vérifier si le vôtre est douteux, vous pouvez consulter cette liste.

 

Les produits « sans »

Il existe aujourd’hui de nombreux produits mettant en valeur l’absence de tel ou tel ingrédient. Voici les principaux actifs qui sont de préférence à éviter : sels d’aluminium, parabens, triclosan, alcool et parfum (tous les deux peuvent être irritants). Attention même si le packaging indique « sans alcool », ou montre un label (bio par exemple), il peut contenir d’autres produits indésirables. L’important est donc de bien lire la liste des ingrédients !

La pierre d’alun

thumb-la-pierre-d-alun---presentation-et-proprietes-2380

Elle se présente sous la forme d’un solide ressemblant à du verre. Il faut la passer sous l’eau avant de l’appliquer sous les aisselles.

Avantages : économique (elle dure très longtemps), pratique pour le voyage (forme solide), permet de changer de mode d’application donc constitue une bonne transition

Inconvénient : la pierre d’alun est constituée de sels d’alumium. Ils sont sous leur forme naturelle certes, mais ils ont le même effet que les autres (potentiellement cancérigène).

 

Les déodorants solides

1

Les formes classiques de déodorants sont plutôt le stick, le roll on et le spray.

Les déodorants solides sortent donc un peu de l’ordinaire mais sont de plus en plus faciles à trouver. Ils s’appliquent en général comme la pierre d’alun : en les passant sous l’eau avant de les mettre sous les aisselles. Ils ont en général une liste d’ingrédients beaucoup plus compréhensible et beaucoup moins nocive. Ils sont souvent plus chers mais durent beaucoup plus longtemps que les déodorants classiques.

Il en existe plusieurs. J’utilise personnellement un déodorant solide au palmarosa acheté en vrac à la Recharge. Je peux également citer celui de Lamazuna : c’est une véritable marque Zéro Déchet, qui explique très bien chaque ingrédient et son rôle.

 

Fabriquer son déodorant

ob_a7f4d3c489090e17d6357a81f1ed8f54_deo-maison

Une autre alternative consiste à fabriquer soi-même son déodorant. « Oh la la ce n’est pas pour moi ces tambouilles de chimistes ! » me dites-vous ? Que nenni ! Cette recette prend montre en main 5 minutes, et ne demande que 3 ingrédients que vous avez peut être déjà dans votre cuisine.

 

 

Le plus simple : un seul produit

2

Vous pouvez aussi utiliser  une goutte d’huile essentielle de palmarosa (avec ou sans un peu d’huile végétale) directement sur les aisselles. C’est tout à fait efficace, mais il faut aimer l’odeur. Dans tous les cas il ne faut pas l’utiliser tous les jours : faire une pause d’une semaine toutes les 3 semaines d’utilisation.

 

bicarbonate_de_soudeLe bicarbonate de soude peut également s’utiliser seul, sur aisselles humides. Il faut s’habituer au mode d’application de cette poudre. Par contre utilisé tous les jours, il peut s’avérer irritant pour la peau. C’est pourquoi on l’utilise souvent couplé avec une huile végétale.

 

La solution ultime : rien du tout !

Si si c’est possible ! C’est aussi la solution la plus économique et écologique possible. Il faut d’abord une phase d’adaptation. Moins on en met moins on en a besoin ! Les déodorants classiques dérèglent et irritent la flore bactérienne. Le corps prend le temps de se défaire de toutes les substances qu’il a accumulé avec les produits classiques, puis les aisselles se régulent. Bien sûr une bonne hygiène est essentielle, il faut se laver régulièrement les aisselles, et fini le déo !

 

L’important évidemment, est de trouver le déodorant qui VOUS convient, selon vos critères, parmi lesquels le prix, l’efficacité, le côté pratique, le confort, la sensibilité de votre peau. Mais maintenant vous savez qu’il existe des alternatives qui sont bonnes pour votre santé, pour la planète, mais aussi pour votre portefeuille et votre poubelle. Laquelle allez-vous essayer ?

 


Une réflexion sur “Comment choisir son déodorant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s