La vie des vêtements dans les bornes relais

Vous connaissez sûrement les bornes du Relais, installées un peu partout dans les communes, les parkings etc. Vous y avez peut-être déjà déposé des vêtements. Mais savez-vous ce qu’ils deviennent ensuite ? J’ai enquêté pour vous.

20171017_112725

Faire le tri dans son armoire

Nous avons tous des vêtements dans nos placards que l’on ne met plus. Ils peuvent être trop petits pour ceux qui ont grandi/grossi, plus à notre goût, tâchés, peu importe. ça fait du bien de faire un peu de tri de temps en temps, ça allège vraiment l’esprit (et aussi l’armoire) ! Un exemple de tri avec ma boîte à montre.

Les vêtements dont vous ne voulez plus peuvent toujours servir et faire le bonheur de quelqu’un d’autre !  Il existe de nombreuses façons de leur donner une deuxième vie. Vous pouvez les revendre (friperies, dépôts vente, vide dressing, le bon coin etc), les donner (à des amis, à des voisins, à une association comme la croix rouge, dans une zone de gratuité, sur l’appli GEEV etc), les réutiliser (modifications, chutes de tissu etc). Mais surtout il ne faut PAS jeter de textile à la poubelle !

20171017_103538

Le chemin des vêtements

Le Relais collecte tous types de textiles : vêtements, chaussures, maroquinerie, mais aussi linge de maison, couvertures, coussins, couettes etc. Il faut les emballer dans un sac pour faciliter la manutention. Les produits doivent êtres propres et secs.

Plus de 20 tonnes sont collectées chaque jour par les camions du Relais. Le contenu est trié sur un tapis en mouvement par plusieurs employés. D’abord on y enlève les grosses pièces (couvertures, draps, manteaux, maroquinerie, chaussures). Puis il y a un tri plus fin (vêtements pour boutique, pour chiffons, pour exportation).

20171017_10423120171017_111230

Une partie du linge est ensuite compressé et emballé par ballots de 500kg, pour être transporté par camion (export ou usines).

20171017_105707

Une autre partie du linge suit un dernier tri très fin. Les employés manipulent chaque pièce une par une pour vérifier qu’elle peut être vendue en boutique, puis la range dans des cartons différents, qui sont ensuite pesés et étiquetés. Ces cartons sont destinés à être vendus dans les boutiques Ding Fring (Bordeaux, Pessac et Angoulême). 100kg partent chaque jour dans les boutiques.

20171017_110153

A l’arrivée il y a des ballots compressés pour l’export ou les usines (chiffons ou isolant), des cartons pour les boutiques, et bien d’autres paniers remplis pour plusieurs destinations.

20171017_11171420171017_105604

20171017_10512020171017_110130

 

Le devenir des textiles

Quelle part de mes vêtements finit en Afrique, à Bordeaux, dans une usine ?

20171017_101040

banConfierCollecfil

Plus de 50% des vêtements récoltés sont exportés en Afrique. Et là on ne sait pas trop ce qu’ils deviennent. Tous les textiles que vous donnez au Relais sont valorisés, et ils seront vraiment mieux là qu’à la poubelle. Par contre si vous souhaitez que votre vieille veste aille sur le dos de quelqu’un qui en a besoin dans la région, je vous conseille plutôt de le donner directement à une association comme la Croix Rouge ou Emmaüs (ou toute autre du même type). Pour tout ce qui concerne les bébés aussi, car le Relais ne les gère pas mais les donne à une association spécialisée.

La société Le Relais

7481835-11533388

Le site de tri bordelais emploie plus de 40 personnes en réinsertion, dont 70% trouvent un emploi stable à l’issu des 2 ans de contrat. La société est organisée en SCOOP, avec un fonctionnement coopératif. Les employés peuvent être sociétaires et donc prendre part aux décisions. Il n’y a pas d’actionnaire à rémunérer.

Faire de l’argent à partir d’objets donnés, dont une partie assez mystérieuse à l’étranger, ça peut inquiéter. Le fonctionnement en SCOOP doit limiter énormément l’enrichissement personnel et privilégier la distribution des richesses. Cependant je n’ai pas eu de réponse sur les bénéfices du Relais.

Certaines associations se plaignent du fait que le Relais récolte tout le linge avec leurs nombreuses bornes, et qu’elles n’en ont pas assez. Le Relais dit qu’il travaille avec les associations. Parfois il leur met des bornes à disposition pour bien collecter les vêtements, parfois il leur donne du linge dont elles ont besoin ponctuellement etc.

 

En conclusion je maintiens que les bornes du Relais sont une très bonne destination pour TOUS les textiles dont on ne veut plus. Ils seront tous valorisés (oui oui même les coussins). Mais il existe bien d’autres façons de leur donner une seconde vie, pensez notamment aux associations de quartier.


4 réflexions sur “La vie des vêtements dans les bornes relais

    1. Bonjour Elodie. Le Relais demande que les vêtements soient donnés dans des sacs plastiques fermés pour en faciliter la manutention. Au centre, les opérateurs (appelés « craqueurs ») craquent les sacs pour en déverser le contenu sur un tapis roulant pour le tri. Les sacs plastiques ouverts sont jetés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s