Le lombricompost prend du grade

« Le lombricompost, c’est quoi ? ça pue non ? Et puis c’est moche ! ça doit être trop compliqué, il faut s’en occuper tout le temps, pfff laisse tomber ! »

Je voudrais tordre le nez à ces préjugés. J’ai un lombicompost depuis maintenant 2 ans, et je ne pourrais plus m’en passer !

20171009_123310

Pourquoi un lombricompost ?

Sur la route du Zéro Déchet, j’ai réduit ma quantité de déchets dans la cuisine, notamment en faisant mes courses en vrac. Puis j’ai voulu arrêter de jeter mes déchets organiques à la poubelle (ils représentent en moyenne un tiers des ordures ménagères). Il y a plusieurs options pour valoriser l’organique : les poules, le composteur de jardin, le composteur partagé, le lombricompost. Vous en connaissez d’autres ? Je vivais en appartement, et n’avais pas accès à un composteur partagé. J’ai donc choisi l’option lombricompost.

Ainsi je transforme mes déchets en engrais : on peut récupérer du jus (engrais liquide naturel concentré), et du compost (matière solide proche du terreau, fertile). C’est aussi plus petit et moins odorant qu’un composteur de jardin, donc il peut rester à l’intérieur.

Le lombricomposteur

044

Je l’ai construis moi-même, c’est facile ! J’ai récupéré 3 caisses en polystyrène chez le poissonnier (vous voyez les caisses de crevettes ?). Un bon rinçage et elles sont parfaites. Ensuite j’ai fait des petits trous partout au fond de 2 caisses, pour laisser circuler les vers et le jus. La caisse du bas contiendra le jus. La caisse du milieu contiendra du compost. La caisse du haut contiendra les vers et les déchets. Plus d’informations ici.

 

Les vers

thinkstockphotos-479677384

Ce ne sont pas les mêmes qu’on trouve dans le jardin ou dans le compost. On les récupère dans un autre lombricompost. Les miens c’est un ami qui me les donnés.

 

 

 

L’alimentation

Il est facile de trouver des conseils pour préparer une « litière » pour les vers. Personnellement je n’y ai pas mis grand chose, à part la nourriture classique : épluchures de fruits et légumes, marc de café, thé etc, à mélanger avec du « brun » (papier, carton etc).

La vie du lombricompost

S’il est bien alimenté et bien suivi, le lombricomposteur ne sent pas mauvais, il peut rester dans la cuisine. S’il est trop humide ou acide il peut sentir un peu et il peut y avoir des insectes (drosophiles notamment). Les vers doivent être maintenus à la bonne température. Ne les laissez pas dehors s’il gèle ou s’il fait trop chaud. Au bout de quelques semaines il y a du jus, qu’il faut recueillir régulièrement, et qui sert très bien pour les plantes (dilué au 10e).

Avec mes compagnons (les vers) ma poubelle a bien diminué. Il y a beaucoup moins de déchets qui sentent, donc je peux me permettre de la sortir beaucoup moins souvent.

L’évolution

Quand la caisse du haut est pleine, je l’échange avec celle du milieu. Les vers vont finir de manger ce qu’il reste, et petit à petit monter à l’étage du haut où les déchets arrivent. Je peux alors faire sécher le contenu de la caisse, et l’utiliser comme du terreau. Les vers s’adaptent à leur nourriture : leur nombre augmente s’ils ont beaucoup à manger, et diminue si on ne leur donne plus rien.

20171009_123407

Plus d’informations sur le lombricompost ici.

La version 2.0

Au bout d’environ 1 an, mes vers ont déménagé dans le lombicomposteur de mon copain. Puis le lombricomposteur a fini dans le jardin (quand nous nous sommes installés dans une maison). Et maintenant il est temps de leur donner un meilleur hôtel.

Nous voulions un lombricomposteur plus grand, plus propre, plus solide. Nous avons acheté et troué des caisses en plastique. Pas si facile à trouver ce type de caisse ! Il ne faut pas qu’elle s’empilent.

Le déménagement

Voici notre compost après 2 ans. Nous avons retrouvé beaucoup des coquilles d’oeufs non décomposées. Cela veut dire que nous avons mis trop ! On n’en remettra pas autant à présent. Il y a beaucoup de graines de melon qui ont germé. Et on voit bien les vers, ça vit là-dedans !

Allez hop on met tout ça dans la nouvelle caisse. On ajout des déchets (des fanes en l’occurrence). Et on aime bien recouvrir le tout d’une feuille de journal (le sud ouest ou le programme de l’utopia, ça leur apporte un peu de culture !).

Et voilà la nouvelle maison de nos vers, la version 2.0 ! Dès les premiers froids, on va le rentrer dans la cuisine.

20171009_124508

Maintenant que nous avons un jardin, nous faisons aussi du compost en place : on place directement les déchets sur le sol, sous le paillage. Ils vont se décomposer et nourrir la terre en direct.

 

Et vous, que faites-vous de vos déchets organiques ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s