Un nouveau magasin bio et vrac à Saint Médard en Jalles

Le Jardin d’Alice est un nouveau magasin bio avec beaucoup de vrac qui vient d’ouvrir à Saint Médard en Jalles, au Nord de Bordeaux. C’est un beau projet d’envergure qui va sûrement développer le côté écolo de la ville.

20180125_132014

Quelles étaient vos vie avant le Jardin d’Alice ?

Je [Jessica] travaillait en communication dans un musée à Paris. Mon mari Jeremy était comptable. Nous étions bien à Paris, mais nous avions envie de changer boulot, du coup changer de lieu aussi. Nous avions un enfant, et j’étais enceinte du deuxième. Il y a 2 ans nous avons tout lâché, vendu le logement, et débarqué à Bordeaux. Nous avions de la famille dans le coin donc on connaissait bien. Nous sommes maintenant à Bacalan (pour rester en ville).

Comment est née l’idée d’un magasin bio ?

Nous avons alors pris du temps pour les enfants, se poser un peu, quelques mois. Et puis on s’est dit qu’est-ce qu’on fait ? On voulait faire un truc tous les deux, on a des compétences différentes, trouver quelque chose qui allie les envies de chacun. En septembre 2016 on s’est dit pourquoi on ouvrirait pas un magasin bio ? Les parents de Jérémy ont créé une marque de volaille bio. On a toujours baigné là-dedans, on ont travaillé dans des salons bio quand on était étudiants, on connaît les acteurs du milieu, et ça correspond à notre mode de vie.

20180125_120304

Quel type de magasin vouliez-vous ouvrir ?

On a d’abord posé ce qu’on voulait, et surtout ce qu’on ne voulait pas pour le magasin. On a pris des renseignements auprès des différents réseaux de magasins, parce qu’on ne voulait pas être tout seuls. On n’a pas voulu ouvrir une biocoop car on ne voulait pas de chaîne : pas envie d’être un pion, volonté de garder le contrôle sur le magasin et l’humain zéro ! Ça ne correspond pas du tout à ce qu’on voulait. En plus il n’y a pas de place pour une autre biocoop dans le coin.

On s’est dit qu’on allait être un magasin indépendant, qui fait partie d’un réseau de magasins indépendants (biomonde). C’est à échelle humaine, il y a beaucoup de collaboration, ça correspond à nos valeurs. Ce réseau a 200 magasins en France, peu en Aquitaine, un bio à Libourne. On ne voulait pas être complètement tout seul. Le réseau nous accompagne à l’installation, ils viennent voir le local, nous donnent des conseils. On a aussi fait des immersions dans des magasins. Il y a peu de contraintes : un droit d’entrée à payer (faible), et l’obligation de passer en partie par les fournisseurs référencés. En contrepartie il y a beaucoup d’aide.

On voulait un grand magasin où on peut trouver tout ce dont on a besoin. Donc tout de suite on a vu un grand espace (230m²) et des employés pour avoir une grande plage d’ouverture.

Comment avez-vous choisi le lieu ?

On a fait une étude de marché. Dans notre quartier (Bacalan) ce n’était pas possible, les loyers sont trop chers et le quartier n’est pas prêt pour le bio. Saint Medard s’est révélée être dans le top 3 des villes à investir pour ouvrir magasin bio. Les deux autres étaient trop loin et dans des villes peu animées. Nous avons trouvé un local à Saint Médard, dans un ancien Jouet Club et nous avons signé en juin 2017. Le problème c’est que le local était inoccupé depuis 2 ans, et très mal entretenu (dégâts des eaux). On a donc fait de gros travaux, (isolation, sols, quelques petites modifs). On a recruté 2 employées à temps plein avec horaires décalées pour avoir une grande amplitude. Nous avons ouvert le 24 novembre 2017, c’est tout frais !

 

Pourquoi ce nom Le Jardin d’Alice ?

Alice est le deuxième prénom de notre fille, et le prénom de l’arrière grand mère de Jérémy. On voulait cette idée de potager, de jardin. Et puis il y a aussi le jardin d’alice au pays des merveilles, l’histoire décalée, l’imaginaire. Le graphisme est parti de la typo du dessin animé. On veut faire un coin jardin. Pour l’instant on a une spirale aromatique dans le petit patio. Le jardin potager derrière est à venir.

20180125_120334

Comment vous répartissez-vous le travail ?

Jessica est beaucoup en magasin, elle aime le contact client. Jérémy s’occupe de toute la partie administrative, des commandes etc

Que trouve-t-on en vrac dans votre magasin ?

Le vrac représente quasiment la moitié du magasin. Il y a 130 références de sec, 8 pour le vrac liquide, 4 pour le vrac ménager, les cosmétiques lamazuna, la fromagerie, charcuterie, les œufs, et bien sûr les fruits et légumes.

Comment choisissez-vous vos fournisseurs ?

Le réseau biomonde a beaucoup de fournisseurs référencés, avec tarifs négociés, en contact direct (pas de plateforme d’achat). Tout est bio dans le magasin. Les fruits & légumes viennent d’un groupement Loc’Halles (70 producteurs 150km max autour de Bordeaux). On souhaite vraiment développer le local, mais c’est difficile pour certains produits. Les œufs par exemple viennent du 47 car il n’y a pas de producteur plus près qui peut fournir suffisamment. Pour le sec ce sont les gros fournisseurs bio, donc pas trop local mais français. Les cerneaux de noix sont en rupture au niveau des producteurs français. Nous avons choisi de ne pas en avoir plutôt que de proposer une origine qui ne convient pas. Le pain vient d’en face (boulangerie bio).

20180125_130218Quels sont vos projets ?

Nous voulons mettre en place des ateliers à partir de février : Zéro Déchet, cuisine, jardin etc. Mais aussi faire le jardin, démarrer la livraison à domicile, embaucher d’autres personnes (livreur). Intégrer des associations, des personnes en libéral dans notre local (il y a beaucoup d’espace). Et plus tard, faire un drive et ouvrir d’autres magasins (d’ici 3-5ans).

Que faites-vous des invendus ?

Nous utilisons l’appli Too good to go. Les employés récupèrent aussi. Les fruits et légumes qui restent, au compost. Après ils iront aux ateliers cuisine. Mais il y a de moins en moins de pertes, la stabilisation en cours.

Comment gérez-vous votre vie de famille avec le magasin ?

On a un rythme infernal ! On se répartit la présence magasin et enfants. Ce qui prend beaucoup de temps c’est le trajet magasin– centre de Bordeaux (où les enfants vont à l’école). On est bien au centre ville, on ne veut pas déménager à Saint Médard. Les enfants adorent le magasin, ils jouent à la marchande bio à la maison, ils réclament des produits du magasin. Ils s’adaptent au changement de rythme (nous étions présents avec eux 24/24 pendant plusieurs mois).

Un mot de la fin ?

Manger bio, manger bien !

20180125_120344

Le Jardin d’Alice en pratique

adresse : 168 Avenue Montaigne à Saint Médard en Jalles

horaires : le lundi de 14h à 19h30, du mardi au samedi de 9h à 19h30


Une réflexion sur “Un nouveau magasin bio et vrac à Saint Médard en Jalles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s