Le défi Famille Zéro Déchet de Mérignac

De plus en plus de ville mettent en place un défi Famille Zéro Déchet. Mérignac (33) a commencé cette année, et je souhaitais vous en parler. J’ai rencontré Adeline qui y participe depuis septembre.

20180125_152254

Comment tu as commencé le Zéro Déchet ?

Je me suis toujours intéressée à la cause écolo. J’ai entendu parlé pour la première fois du concept du Zéro Déchet il y a 2-3 ans, avec les gens qui sont apparus sur internet avec un bocal de deux litres dans lequel il y avait tous leurs déchets d’un an. Ça me paraissait infaisable, tellement extrême et radical, je ne me suis pas identifiée. Je me suis dit je ne peux pas arriver à ce résultat-là, ce n’est pas possible pour nous.

Et puis en fait petit à petit j’ai commencé à réduire mes déchets. Ça a commencé par quelque chose de pas du tout spectaculaire : les sachets de tisane. J’en bois beaucoup. Un jour je me suis dit que quand même c’est un peu bête ce petit bout de papier que je mets dans ma poubelle et qui a une durée de vie extrêmement limitée. Ce n’était pas tant le déchet, mais plutôt toute l’énergie et la matière qu’il faut pour le fabriquer, le faire voyager jusqu’à chez moi, tout ça pour une utilisation de quelques minutes. J’ai voulu en trouver en vrac, je suis allée à la biocoop à côté de chez moi, j’ai découvert qu’il y avait un beau rayon vrac.

Je me suis rendu compte que ça m’agaçait de revenir des courses de fruits et légumes avec un tas de sachets en papier, qui eux aussi ont une durée de vie très limitée. Donc j’ai investi dans des sachets en tissu. Petit à petit j’ai réfléchit à mon mode de consommation, je me suis rendue compte que le jetable est partout, et qu’il y a des alternatives simples.

Etais-tu très avancée dans le Zéro Déchet avant de commencer le défi ?

Oui ! Nous sommes une famille de 3, avec une petite fille. Avant je faisais toutes mes courses à Leclerc. Mon Leclerc Drive était d’environ 120€ la semaine, et il a diminué au fur et à mesure, maintenant il n’est plus que de 40€ toutes les 3 semaines environ pour les courses incompressibles (PQ, bière sans alcool, yaourts, vinaigre, pastilles lave vaisselle, haricots verts et épinards surgelés, lait). Pour le reste je vais à la Biocoop et à la Compagnie Fermière, donc du bio et du circuit court.

Maintenant je ne mets jamais les pieds dans un supermarché ! Les courses sont beaucoup plus rapides. On n’est pas tentés par les bricoles, les promos, on réfléchit plus. On cuisine plus, on fait plus de planification. Et on mange de bons produits bios ! Notre budget courses est plutôt stable depuis des années. Il n’a pas du tout augmenté, par contre on a une meilleure qualité depuis qu’on donne moins d’argent à Leclerc. L’économie qu’on a fait au fur et à mesure (notamment en cuisinant nous-même), on a choisi de la réinvestir dans des bons produits. On ne mange pas trop de viande à la maison (mon mari et ma famille en mangent à la cantine). Je fais mes propres limonades avec du kefir. Je fais un atelier goûter le dimanche et mercredi avec ma fille. Je prépare en grosses quantités, je congèle pas mal. Mon conjoint cuisine beaucoup aussi. On fait beaucoup de plats simples, donc au final ça ne prend pas beaucoup de temps.

20180125_152432
Le kéfir à gauche, le vinaigre blanc aux agrumes à droite

Comment as-tu commencé le Défi Familles Zéro Déchet de Mérignac ?

J’ai entendu parler du défi par le bouche à oreilles, avec les mamans de l’école. Aude (l’organisatrice) a lancé l’idée et nos enfants sont dans la même école. Honnêtement je me suis dit est-ce que je vais me rajouter une contrainte alors qu’on a tous des semaines assez chargée ? Je fais déjà pas mal de trucs, est-ce que ça vaut la peine ? En fait oui ça en vaut mille fois la peine, je suis vraiment contente de le faire, j’ai beaucoup appris.

20180125_151354
pour le compost !

En quoi consiste ce défi ?

Le défi a été lancé à l’initiative de Aude Blet, avec l’appui de la ville de Mérignac et de Bordeaux Métropole. Il dure de septembre à juin pour 50 familles. On nous a donné des pesons et nous devons peser toutes nos poubelles (résiduel et recyclage). On a un petit carnet avec des conseils, où l’on note l’évolution de nos poubelles. Il y a parfois des visites organisées, comme un atelier compost dans les jardins partagés, une visite de centre de tri etc. Mais surtout on se retrouve une fois par mois, le samedi matin. On a alors deux ateliers.

defi-famille-zero-dechet

Le premier atelier est géré par l’association Les Alternatives de Lilly. On y apprend beaucoup de choses sur le contexte : prendre conscience de tout ce qu’il faut pour produire un objet pour une utilisation de quelques minutes, l’impact de nos déchets, et on parle des alternatives. Par exemple on a vu le parcours de vie d’un morceau de coton qui est cultivé à l’autre bout du monde, qui demande énormément d’eau, qui est rapatrié chez toi, tu te démaquilles avec et il finit dans la poubelle. Le dernier atelier c’était sur les cosmétiques, on a fabriqué du déodorant et de la crème hydratante. Je ne me serais jamais lancée toute seule. Je suis très contente du résultat, c’était hyper simple à faire avec des ingrédients facile à trouver.

C’est plein de petites initiatives comme ça qui sèment des idées et c’est vraiment hyper motivant.

Le deuxième atelier est géré par l’association MiSango. On est en petits groupes et on discute des solutions que chacun a trouvé. On repart à chaque fois avec un défi, qu’on a choisit personnellement de faire pour le mois à venir.

Les enfants y sont bienvenus. Ils sont gérés par l’association Ekolo[geek] qui fait des animations sur le zéro déchet et les écogestes.

20180125_152622

Comment se passe ce défi pour toi ?

C’est hyper motivant de le faire en groupe, j’ai appris beaucoup de choses. Je me suis rendue compte que je m’étais focalisée sur la partie alimentaire, j’ai découvert la partie cosmétiques et entretien de la maison. Je ressors des ateliers hyper motivée. On échange sur nos pratiques, on se rend compte de l’impact que ça a vraiment. J’ai choisir les défis suivants :

  • Faire les yaourts moi-même. Ce fut un échec parce que ma famille n’en mange pas sauf mon mari mais comme il mange les yaourts 0% ça n’a pas marché. J’ai réussi à faire mes yaourts, mais ce défi n’était pas une bonne idée puisque je ne peux pas vraiment agir dessus.
  • Anticiper les courses pour venir avec les bons contenants : tupperware (viande, fromage, boulangerie). Je vais à la Compagnie Fermière (magasin de producteurs) et j’ai eu des retours positifs des commerçants. Ça n’a pas changé ma consommation, ça a juste rajouté un peu d’organisation. Je n’ai pas trouvé ça plus cher, sauf pour le fromage râpé (je continue à l’acheter emballé).
  • Passer au café ZD : On avait une Nespresso. A Noël on a eu une super machine à expresso. On y met des café en grain, elle moud et fait de l’expresso.

Qu’as-tu changé dans tes habitudes depuis que tu fais ce défi ?

Je fais mes produits d’entretien, mon vinaigre sent bon et j’en utilise moins. Je commence à fabriquer des cosmétiques. Je fais mes courses avec des tuptup, je fais du café zd. Mais surtout

Je réfléchis plus à mes achats, à mon mode de consommation global, mon mode de vie. Par exemple pour les vêtements, je cherche une alternative écolo. Ça donne envie de fouiller, chaque chose que j’achète a un impact.

As-tu réellement vu un impact sur ta poubelle en suivant ce défi ?

J’ai vu la poubelle recyclage diminuer beaucoup : on est passés de plus de 4 kg par mois, à environ 2kg par mois. Je n’utilise plus de sac en papier (mais des sacs en tissu), j’achète beaucoup moins de crème fraîche pasteurisée, je fais mes goûters maison (donc plus de carton pour les biscuits).

La poubelle résiduelle n’est pas hyper lourde donc il y a eu peu de modification : environ 8kg par mois. Il reste par exemple l’emballage du papier toilette etc.

poids poubelle

Comment te sens-tu maintenant par rapport au Zéro Déchet ?

Je ne me vois pas faire marche arrière. On a pas changé notre vie radicalement, on n’était pas des gros pollueurs-consommateurs à la base. Mais cette réflexion est importante. Je me vois pas racheter du jetable par exemple. On a acheté des cotons démaquillants et des lingettes lavables, on n’utilise quasiment plus de sopalin etc. Je ne pourrais pas faire machine arrière là-dessus.

C’est dur avec les enfants, de leur expliquer que le bonheur c’est pas la consommation, qu’il faut faire attention à ce qu’on achète. Mais notre fille a bien compris le message.

Il y a l’éternel débat : « toi tu fais ça mais le reste du monde achète mille trucs en soldes chez H&M donc tu ne vas pas sauver le monde ». C’est vrai que je ne vais pas sauver la planète en achetant du thé en vrac. Mais je me dis que si chacun fait un petit effort on va arriver quelque part.

Quand je vois les soldes, les injonctions à acheter, le supermarché… Est-ce vraiment nécessaire d’avoir 200 variétés de yaourts ? ça me dérange cette idée que le bonheur c’est d’avoir.

Certaines familles ont réduit leurs déchets de plus de 50%, tout ça dans la bonne humeur ! ça vous donne envie ? Engagez-vous dans un défi proche de chez vous, ou parlez-en autour de vous pour en créer un ! Un défi commence bientôt à Bordeaux 😉

Et pour en savoir plus, vous pouvez consulter le blog du défi de Mérignac : https://defipresquezerodechetdesfamillesdarlac.wordpress.com. On peut y lire ce que les familles font aux ateliers chaque mois, leurs défis personnels, leurs résultats etc.


Une réflexion sur “Le défi Famille Zéro Déchet de Mérignac

  1. J’essaie aussi.
    Loin de zéro, mais loin des déchets comme les autres quand même.
    Je dois être à une petite sac poubelle par semaine et une sac jaune (tri) par mois.
    Et je traîne mon entourage à faire pareil. Les gens autour de moi s’intéresse, s’inspire, s’interroge… youpiiiiii
    Lily (Cadaujac)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s