L’eau potable en Gironde

Je voulais en savoir plus sur l’eau potable que je consomme tous les jours. D’où vient-elle ? Comment est-elle produite ? Je voulais visiter une usine d’eau potable, mais comme ce n’est pas possible, je suis allée voir à la Maison de l’eau ! Voici mon reportage;

maison-de-l-eau-bordeaux

La Maison de l’eau a été ouverte en 1998 à Bordeaux par la Lyonnaise des Eaux. Au départ c’était un lieu où les usagers pouvaient payer leurs factures, c’était plutôt une agence clientèle. Puis il y a eu une exposition, une médiathèque.

En 2000 c’est devenu un lieu à vocation pédagogique, pour accueillir le public en groupe (scolaires, entreprises, formations etc). Ce lieu est géré par Suez, dans une démarche de sensibilisation sur l’eau domestique. Elle permet d’atteindre environ 15000 personnes : 8000 à la Maison de l’eau, le reste à l’extérieur sur des événements ou visites de sites. Tout le monde peut venir faire une visite, il suffit d’appeler pour s’inscrire.

Il n’est pas possible de visiter les usines d’eau potable à cause du plan vigipirate. La sécurité des usagers de l’eau passe avant tout. Par contre on peut visiter le site de Ramsès (gestion des eau pluviales et prévention des inondations), ainsi que certaines stations d’épuration.

Maison_eau_9

La visite à la Maison de l’eau commence par une introduction et des questions, puis une vidéo de 10 minute, une dégustation de différentes eaux, et des expositions sur le cycle naturel, la maîtrise de la consommation d’eau et le trajet domestique de l’eau, ainsi qu’un laboratoire.

Gestion de l’eau

L-eau-de-Bordeaux-Metropole-logoL’eau que l’on boit est gérée par le maire de chaque commune. Ici c’est donc le président de Bordeaux Métropole. Il a le choix entre une gestion interne (en régie) ou externe (appel à un prestataire privé comme Suez, Veolia, Sogedo etc) en faisant un appel d’offre. Depuis 1992 la CUB a passé un contrat de 30 ans avec la Lyonnaise des Eaux (devenue Suez). Le prix de l’eau est voté tous les ans. Pour le côté épuration l’appel d’offre de 2013 changé de prestataire. C’est à présent la SGAC qui s’occupe de traiter les eaux usées. C’est une société dédiée dans laquelle Bordeaux Métropole est plus présente dans la gouvernance.

Bordeaux Métropole gère le site internet « l’eau Bordeaux Métropole ». Cette appellation ne changera pas car elle ne dépend pas du prestataire. C’est similaire à la gestion des transports qui s’appelle TBM tout en changeant de prestataire (Keolis…).

La vidéo présente des généralités sur l’eau sur Terre, le cycle, l’histoire de l’eau (l’industrie, les porteurs d’eau etc).

Sur toute l’eau présente sur Terre, 97,2% est de l’eau salée. Et parmi l’eau douce, seul un quart est disponible, le reste étant piégé dans des glaciers. Il y a donc seulement 0,3% de l’eau totale qui est utilisable.

Lorsqu’il pleut, 60% de l’eau de pluie s’évapore pour former des nuages, 15% ruisselle et alimente les cours d’eau, et 25% s’infiltre pour former des réserves.

En 1832 le choléra, véhiculé par l’eau, fait 20000 morts en France. Pasteur est le premier à annoncer que l’eau transporte des maladies, et à chercher à fournir de l’eau exempte.

Dégustation d’eau

Maison_eau_7Les eaux de source comme la cristalline proviennent des nappes souterraines. Elles doivent être potables à l’état naturel et mises en bouteilles sans traitement préalable. Elles peuvent venir de plusieurs sources et ont une composition variable. Les eaux minérales ont une composition constante allant de 70mg/l à 2000mg/l de minéraux tous confondus. Elles ne peuvent pas faire référence à un quelconque effet favorable sur la santé. L’eau de source goûtée n’a absolument aucun goût.

Les eau minérales présentent des propriétés thérapeutiques. Elles sont placées sous le contrôle du Ministre de la Santé qui en autorise l’exploitation. L’eau goûtée est très minéralisée et a été trouvée mauvaise en terme de goût.

Maison_eau_20Ces eaux coûtent 200 fois plus cher que l’eau du robinet, et certains paramètres ne correspondent pas toujours aux critères draconiens imposés à l’eau du robinet. L’eau potable est surveillée en permanence par des stations d’observations. Elles obéissent à 56 critères. L’eau est potable partout en France, sauf cas exceptionnels temporaires. Les normes sont mises en places par l’OMS, le Ministère de la Santé, et les directives européennes. Elles sont basées sur une consommation d’eau de deux litres par jour pendant 70 ans sans aucun risques.

Maison_eau_8

Sur cette photo on voit des contenants avec des dépôts blancs. Ils ont été chauffés pour évaporer l’eau, et il ne reste que les minéraux. A droite c’est l’eau de source, au milieu l’eau du robinet, et à gauche l’eau minérale. Ces dépôts représentent les minéraux présents dans ces différentes eaux quand on les boit.

Un observatoire du goût a été créé pour que les particuliers donnent leur avis sur le goût de l’eau une fois par mois. C’est difficile car c’est très subjectif, et ça dépend aussi beaucoup de l’état du logement. Ça a permis d’identifier des secteurs à problèmes. Il y a des goûteurs d’eau professionnels.

Consommation de l’eau

La visite se poursuit avec la découverte des pièces de la maison et des écogestes qu’on peut y effectuer.

 

L’eau consommée n’est pas toujours bue ! En effet les 9/10 sont pour l’hygiène et le ménage (douche, chasse d’eau, machine à laver etc).

Il faut 100L d’eau pour produire 4L de bière, 300L d’eau pour produire 500 feuilles de papier, 550 000L d’eau pour produire 1t de maïs. C’est ce qu’on appelle l’eau virtuelle, qui est nécessaire la production d’un bien. Il est donc important de maîtriser sa consommation d’eau, mais aussi le reste !

La consommation d’eau journalière par habitant représente environ 1,5L pour boire, 150L pour l’hygiène et le ménage, et 3 à 5000L pour l’eau virtuelle. L’impact le plus important n’est donc pas sur la boisson ou l’utilisation à la maison, mais plutôt sur tous les biens de consommation !

L’animateur montre et explique comment fonctionne le compteur d’eau de chaque habitation. Tout ce qui se passe après le compteur est de la responsabilité de l’usager (fuites notamment). Un robinet qui goutte = 4L/h=35m3/an=122€

Maison_eau_15

La Maison de l’eau a également une pièce consacrée au cycle de l’eau, à destination des enfants.

Maison_eau_16

Une vitrine de légos met en scène les différents métiers de l’eau. Ici on voit les agents de réseau eau usée :

Maison_eau_19

L’animateur explique ensuite tout le cheminement de l’eau. Il commence par le captage de l’eau avec un forage dans les nappes souterraines.

Maison_e

L’eau que nous buvons provient des sources Cap de Bos et le Thil à Saint Médard en Jalles, Fontbanne à Budos, Bellfond à Castres, Cantinolle à Eysines, Bussac au Haillan) et de forages profonds dans des nappes de l’Oligocène et l’Eocène. Ces nappes profondes se sont crées avec le temps et les pluies depuis l’époque des Cro-magnons.

Puis le traitement pour la rendre potable : dégrillage, filtration, floculation, décantation, désinfection. Il y a une goutte de chlore pour 5 baignoires. La production d’eau utilise des floculants et produit des boues qui sont utilisées comme remblai. L’eau potable circule à travers 80 0000km de canalisations. L’utilité des châteaux d’eau, comme tampon ou en cas d’incendie (ils représentent chacun 10 à 12h de consommation).

Maison_eau_17

Enfin on découvre ce que devient l’eau une fois qu’on l’a utilisée chez nous. Les eaux sales transitent dans 180 000km de canalisations. Le traitement passe par une filtration, des bassins, épuration biologique (30% des pollutions sont enlevées par des bactéries). Puis elles sont rejetées dans le milieu naturel (souvent un cours d’eau).

Maison_eau_18

La visite se termine par une description de quelques projets intéressants qui concerne l’eau à Bordeaux. Par exemple de phyto épuration au Clos de Hilde avec des plantes où l’on étudie l’effet sur l’eau. Ou encore le projet regard, concernant les micropolluants dans les eaux usées. C’est une étude principalement sociologique, par rapport à l’impact du comportement sur les micropolluants émis par le logement (ex : types de cosmétiques utilisés).

La Maison de l’eau en pratique 

Horaires : du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00.

Adresse : 35-37 Cours Georges Clémenceau à Bordeaux

Visite gratuite et sur rendez-vous, réservez au 05 56 48 38 40.

Durée : environ 2h.


Une réflexion sur “L’eau potable en Gironde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s