Mes cheveux en mode zéro déchet

Les produits cosmétiques ne font pas toujours du bien. Les shampoing ne contiennent pas que de jolies fleurs, ils ont aussi des ingrédients indésirables, mauvais pour mon corps et pour la planète. J’ai dit stop aux flacons qui s’accumulaient dans ma douche et dans ma poubelle. J’ai déjà changé mes gel douche par du savon. Par quoi ai-je donc remplacé mes anciens shampoings ?

cheveux

Les shampoings bios

Tout d’abord je me suis tournée vers une version plus clean : un flacon avec un label bio ! On peut en trouver dans les supermarchés (où j’allais à l’époque), ils sont identifiés, et ne font pas de mal à mon corps ni à la planète. Mais j’avais toujours plein de flacons dans ma douche, et dans ma poubelle (verte bien sûre, puisque les flacons de shampoings se recyclent).

Les shampoings en vrac

En commençant à fréquenter des magasin vrac comme La Recharge ou Le Cabas Vrac, j’ai découvert les cosmétiques en vrac. J’ai pu alors garder mon flacon et et le remplir au magasin avec du shampoing en vrac, et bio. Fini les bouteilles !

Les shampoings solides

shampoings solides

Quand je suis partie en voyage (long), j’ai cherché quelque chose de plus pratique. J’ai trouvé le shampoing solide. Il se présente comme un savon, mais est adapté pour les cheveux. Il ne coule pas dans ma valise, et il dure longtemps. Après un temps d’adaptation je n’ai plus jamais pu m’en passer ! Il existe plusieurs marques, qui ont chacune plusieurs versions (exemple : cheveux gras, démêlant etc). Même avec ça je peux donc avoir des senteurs et des propriétés variées. Et en tant que cosmétique solide, il a une composition en général plus sympa que la version liquide (liquide = eau = besoin de conservateur pour éviter la vie). Il mousse moins, mais en fait la mousse ça ne sert à rien, ce n’est pas ça qui lave. D’ailleurs souvent l’ingrédient qui fait mousser dans les cosmétique, est mauvais pour la peau (sodium laurel sulphate).

Le shampoing sec

shampoing secJ’avais utilisé ça peut-être 2 fois dans ma vie, sous la forme d’une bombe aérosol moche. En fait même dans la version classique, au milieu de tous les ingrédients moches, le principe actif c’est… de la fécule de maïs (maïzena). Or ça j’en ai dans ma cuisine, et ça ne coûte pas grand chose (et ça pollue beaucoup moins). Par contre c’est très blanc, au contraire de mes cheveux. Ma solution magique ? La couper avec du cacao en poudre ! Le blanc pur devient alors beaucoup moins éclatant dans mes cheveux, et en plus ça sent bon 🙂 La technique : en utiliser très peu, saupoudrer le cuir chevelu raie par raie, attendre 5 minutes, et brosser, brosser, brosser (peu pratique pour les cheveux bouclés). La fécule de maïs  absorbe le sebum (qui rend les cheveux gras), et hop j’ai des cheveux propres !

La fréquence des shampoings

Ce shampoing sec (plus le shampoing solide moins décapant qu’un classique) m’a permis d’espacer mes shampoings petit à petit. Avant c’était shampoing spécifique + après shampoing tous les 2 jours (et masque toutes les semaines). Maintenant c’est un shampoing tous les 8 jours et c’est tout. Il faut prendre le temps pour la transition, mais le corps s’adapte ! Plus on lave, plus on agresse le cuir chevelu en enlevant le sebum, plus il en produit pour se protéger, plus les cheveux sont gras, plus on a besoin de les laver. Et ça marche en inverse : moins on lave, moins a besoin de laver ! Je consomme ainsi moins de produit, moins d’eau, moins d’électricité, moins d’argent, et je relâche moins d’éléments indésirables sur mon corps et sur la planète 🙂

L’après shampoing

stk68190corAvant j’avais besoin de l’utiliser après chaque shampoing. C’était indispensable pour pouvoir démêler mes cheveux longs. En fait ça venait surtout de ma technique : pour faire mousser partout je frottais avec la paume de la main en mélangeant bien le tout en une grosse choucroute pleine de noeuds. Maintenant je fais de la prévention : je n’ai pas besoin de démêler mes cheveux. Avant de rentrer dans la douche, je les démêle. Et pour appliquer mon shampoing (solide, qui mousse peu), je le frotte sur mon cuir chevelu, et masse avec le bout de mes doigts en petits cercles. Mes cheveux préalablement démêlés ne font pas de nouveaux noeuds, je n’ai donc pas besoin de’après shampoing pour les démêler !

Le soin

bain dhuile pour cheveux

Avant je faisais régulièrement un masque. Maintenant je fais une fois de temps en temps un bain d’huile. En général j’utilise de l’huile de coco, ou ce que j’ai sous la main. Avant le shampoing (il faut anticiper), j’enduis les points d’huile, et je laisse poser. Au moins une heure, voire toute une nuit. Puis je fais mon shampoing comme d’habitude. Parfois j’utilise aussi du gel de lin (à faire soi même).

Le shampoing sans shampoing

Vous connaissez le savon sans savon ? Voilà maintenant le shampoing sans shampoing ! C’est le mouvement du « no poo », c’est-à-dire sans shampoing. Le but n’est pas d’arrêter complètement de s’occuper de ses cheveux, mais de les laver avec autre chose que du shampoing. En fait quand on cherche il existe plein d’autres produits qui lavent. Ils sont souvent sous forme de poudre (ex: shikakaï, ghassoul), mais pas que (shampoing à l’oeuf).

Moi perso j’utilise de la farine de pois chiche (fdpc pour les intimes), qui se trouve facilement dans tout magasin bio. Je verse quelques cuillères de fdpc dans un bol, et je dilue avec un peu d’eau (tiède). Chacun peut choisir la consistance qu’il veut en ajoutant plus ou moins d’eau. Moi je préfère que ce ne soit pas trop liquide, mais plutôt pâteux. Sous la douche, après avoir bien mouillé mes cheveux, j’applique la pâte sur le cuir chevelu et masse légèrement du bout des doigts. ça ne mousse pas du tout. La fdpc absorbe le sebum. On laisse poser le temps de se laver le corps, puis on rince bien. Parfois quand on sort de la douche il y a quelques résidus dans les cheveux. Ils partent en brossant, et au pire en séchant au sèche cheveux.  Les cheveux ne sentent pas le bon parfum du shampoing, ils ne sentent…. rien ! Un shampoing pas cher et efficace 🙂

Le rinçage au vinaigre de cidre

vinaigre cidre

Après le shampoing (quel qu’il soit), ce rinçage fait beaucoup de bien aux cheveux. Le vinaigre équilibre le pH du cuir chevelu (shampoing basique, vinaigre acide), élimine les résidus de shampoing ou autre, resserre les écailles, aide au démêlage, et fait briller ! On peut utiliser le vinaigre qu’on a sous la main, mais le vinaigre de cidre est le plus sympa. Avec du vinaigre blanc par exemple il faut diluer plus parce qu’il est concentré. Pour faire un rinçage, avant de rentrer dans la douche je prépare la bouteille. J’utilise une bouteille en verre de récup d’un litre. J’y mets quelques cuillères de vinaigre, et je remplis avec de l’eau jusqu’en haut pour diluer. A la fin de ma douche, juste avant de sortir, je vide la bouteille sur ma tête, et je ne rince pas après (c’est le dernier rinçage). Non ma tête ne sent pas la vinaigrette après 😉

 

Avec tout ça, j’ai fait de la place dans ma douche et dans mes placards, j’ai diminué mes déchets,  et j’ai éliminé beaucoup d’ingrédients indésirables, le tout en me faisant plaisir 🙂

Et vous quelles sont vos astuces pour prendre soin de vos cheveux au naturel ?


Une réflexion sur “Mes cheveux en mode zéro déchet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s