Une nouvelle solution pour nos biodéchets au centre ville !

Plus d’un tiers de notre poubelle est composée de déchets organiques. Mais quand on habite en ville, c’est parfois compliqué de faire du compost. Une nouvelle possibilité  pour gérer ces déchets émerge à Bordeaux avec Recup’ – Recyclage Et Compostage Urbain Participatif. 

récup6

Qui est derrière ce projet ? Ils sont un groupe de 5 amis, étudiants (de Bordeaux, Toulouse, Paris), aux compétences complémentaires : recherches de fond, ingénieur, ESS gestion de projet, graphisme etc.

récup5

Comment l’idée leur est-elle venue ? Un jour sur la dune du Pyla ils se sont dit qu’ils n’avaient pas envie d’être salariés,  mais plutôt d’être maître de leur destin. L’un est Italien, et là-bas il a toujours recyclé les biodéchets. Il n’y a rien en France, il faut donc l’inventer !

A la base ils voulaient faire du lombricompost, et puis ils ont vu que les gens n’aiment pas les vers. Dans un festival (le BGF), ils ont découvert l’association EM France, le bokashi, les super bactéries : pour eux, c’est la technique parfaite !

 

récup4

C’est quoi le bokashi ? C’est de la fermentation de biodéchets. Dans un seau (de la taille d’une poubelle), on met une couche de déchets, on saupoudre de EM, on tasse, et on referme. Les déchets organiques se dégradent sans odeur, à l’abri des regards. On peut mettre tout type de biodéchets (même la viande), à part les os et les noyaux. Il faut juste les couper en morceaux (ex : une peau de banane coupée en 4).

 

C’est quoi cet EM ? C’est un super mélange de bactéries qui fait tout : EM = efficient micro organism (micro-organisme efficace). Il est mélangé avec du son d’avoine, ça fait une poudre qu’on saupoudre dans le seau.

Que fait-on du seau ? Le service proposé par Récup, c’est de gérer votre bokashi pour vous ! Quand le seau est plein ils viennent le chercher (à vélo) et le remplacent par un vide. Un peu comme pour les poubelles. Vous ne vous occupez que de remplir le seau.

Que deviennent les bokashis ? Quand ils ont assez de seaux ils les emmènent chez un maraîcher (à moins de 10km). Le bokashi est alors utilisé par le maraîcher pour nourrir le sol.

En gros nos déchets deviennent de l’engrais pour faire pousser des légumes, sans qu’on s’en occupe ! A terme il y aura également un système de paniers de légumes venant des maraîchers.

récup2

Et concrètement ? C’est un service payant, avec un abonnement annuel et un nombre illimité de collectes. Vous choisissez un seau de 120L (pour les résidences) ou de 16L (qui fera environ 10kg). Ils prêtent 3-4 seaux pour 2 semaines pour évaluer la production, puis vous fixez ensemble une fréquence de collecte. En cas de besoin (après un apéro à la maison par exemple) ils peuvent passer dans les 2h.

Qui peut en bénéficier ? Pour 2019 ils cherchent 200 adhérents (des particuliers), 10 restaurants, et 10 entreprises, sur toute la ville de Bordeaux, et de Bègles. Le service commence en février (2019).

Quelle évolution ? Tout est fait à vélo, mais les seaux pèsent lourd, ils ne peuvent en prendre que 4 à la fois. Ils aimeraient avoir avant la fin de l’année  3 triporteurs électriques avec remorque. Une campagne de crowdfunding va bientôt voir le jour pour ça.

Comment adhérer ?

Une réunion d’information est prévu le vendredi 25 janvier à 16h30 chez Un jour Vert (plus d’infos ici).

Rendez-vous sur leur site internet

Vous pouvez aussi les suivre sur leur page facebook.

récup1


Une réflexion sur “Une nouvelle solution pour nos biodéchets au centre ville !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s